Rock 'n'Roll

03 octobre 2010

Dave Evans

Dave Evans
Naissance20 juillet 1953 (1953-07-20) (57 ans)
Carmarthen, Pays de Galles, Royaume-Uni
GenresRock
Hard rock
Années activesDepuis 1973
Site Webdaveevansrocks.com
EntourageAC/DC, Rabbit, The Badasses, The Hot Cockerels, Thunder Down Under, The Apprentices

Dave Evans, née le 7 juillet 1953, est un chanteur australien d'origine britannique qui est connu pour avoir été le premier chanteur du groupe de hard rock AC/DC, de novembre 1973 à novembre 1974.

Sommaire

[masquer]

Avec AC/DC [modifier]

Il fut chanteur du groupe nommé Velvet Underground (qui n'est pas le célèbre groupe américain du même nom), groupe où joua également Malcolm Young, puis rejoignit AC/DC lorsque Malcolm fonda le groupe en novembre 1973. Ils sortirent le single Can I Sit Next to You Girl, avec pour face B Rockin' in the Parlour, en 1974. Un clip fut réalisé pour Can I Sit Next to You Girl. Dave Evans fut renvoyé en novembre de la même année suite à une dispute avec Malcolm. Selon ce dernier, Dave aurait été contre le fait qu'Angus Young rejoigne le groupe, ce que démenti Dave lors d'une interview.[1]

Après AC/DC [modifier]

Après AC/DC, Evans rejoignit le groupe Rabbit (en), remplaçant Greg Douglas. Le groupe réalisa 6 singles et deux albums entre 1975 et 1977. Parmi les autres groupes avec lesquels il a joué : The Hot Cockerels et Thunder Down Under.

Evans a également réalisé deux autres albums. Le premier, A Hell of a Night, est un enregistrement live d'un concert qui fut un hommage à Bon Scott pour l'anniversaire des 20 ans de la mort de ce dernier, avec Thunderstruck, un groupe hommage à AC/DC. Le second, Sinner, est un album sorti en février 2006 et enregistré avec des membres de ses anciens groupes, Rabbit et Hot Cockerel.

Evans tourna en Europe avec Thunderstruck et avec son propre groupe The Badasses en support du groupe américain, Molly Hatchet.

Plus récemment, Dave Evans retourna en Australie en fin 2008 pour jouer au Adelaide International Guitar Festival avec The Party Boys (en), et plus tard avec un groupe de jeunes musiciens venant de Victoria.

Discographie [modifier]

Avec AC/DC
  • Can I Sit Next to You, Girl/Rockin' in The Parlour (single) (1974)
Avec Rabbit
  • Rabbit (1976)
  • Too Much Rock N Roll (1976)
Avec Thunder Down Under
  • Thunder Down Under (1986)
En solo
  • Hell of a Night avec Rohan Moran à la guitare soliste et Simon Croft à la guitare rythmique (2001)
  • Sinner (2006)
  • Judgement Day (2008)
Autres apparences
  • 2007 - Bon Scott Concert- Fremantle
  • Sellout - Blood Duster, from the album Blood Duster (2003)

Notes et références [modifier]

  1. http://www.highwaytoacdc.com/index.php?zone=interviews/07evans/index [archive]

  • Highway to Hell: The Life and Times of AC/DC Legend Bon Scott, Clinton Walker, 1994 ISBN 0 7251 0742 1
  • Who's Who of Australian Rock, Chris Spencer, Paul McHenry, Zbig Nowara 2002 ISBN 1 86503 891 1
  • "Two Sides To Every Glory", Paul Stenning, 2005
  • "Metal Hammer & Classic Rock present AC/DC", Metal Hammer magazine special, 2005

Liens externes [modifier]

Posté par ACDCBoy à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mark Evans

Mark Whitmore Evans est né le 2 mars 1956 à Melbourne. En mars 1975, il rencontre AC/DC alors à la recherche d'un bassiste plus expérimenté. Il rejoint rapidement le groupe qu'il quitte durant l'été 1977, suite à des rapports devenus tendus entre lui et Angus Young. Il figure sur les albums High Voltage, T.N.T., Dirty Deeds Done Dirt Cheap, Let There Be Rock et '74 Jailbreak.

Liens externes [modifier]

Posté par ACDCBoy à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Simon Wright

Simon Wright
Acdc simon wright.jpg

Simon Wright, batteur d'AC/DC pendant la période
mai 1983 - novembre 1989


Naissance19 juin 1963 (1963-06-19) (47 ans)
Manchester, Angleterre
GenresHard rock, Heavy metal, Blues-rock
Années actives1979–présent
LabelsEMI
Site Webwww.acdcrocks.com

EntourageAC/DC, Dio, UFO, Michael Schenker Group, John Norum, Rhino Bucket

Simon Wright (né le 19 juin 1963) est un batteur britannique connu pour avoir jouer avec AC/DC et Dio. Il commença à jouer de la batterie dès son plus jeune âge et Cozy Powell, Tommy Aldridge et John Bonham sont ses plus grandes influences.

À 18 ans, Wright commença sa carrière avec le groupe local Tora Tora, qui ne publia qu'un simple, avant de rejoindre A II Z en 1980, un groupe de la New Wave Of British Heavy Metal fondé en 1979 à Manchester par le guitariste Gary Owens. La line-up complête était composé de David Owens (chants), Gary Owens (guitare), Gam Campbell (basse), Karl Reti (batterie). Ils ont été rapidement happé par Polydor Records, désireux de profiter de l'explosion du NWOBHM. Un album live, The Witch Of Berkley, sorti en 1980. Reti a été ensuite remplacé par Wright. Le groupe s'est ensuite rapidement dissout et Wright rejoignit Tytan en 1982[1] et participa à l'enregistrement de leur premier album Rough Justice.[2] Le groupe se sépara durant l'été 1983.

Sans activité, il se rend à une audition après la parution d'une annonce assez vague d'un groupe rock "cherchant un batteur frappant fort". Il rejoint AC/DC fin 1983 pour la tournée mondiale Flick of the Switch qui débute au Canada puis aux États-Unis. Il enregistre Fly on the Wall et Blow Up Your Video avec AC/DC et joue en 1986 sur les titres inédits de l'album Who Made Who.

Wright quitta le groupe en 1989 pour rejoindre Dio, et fut remplacé par Chris Slade. Simon Wright rejoignit Rhino Bucket pendant qu'il ne travaillait pas avec Dio, pour remplacer Liam Jason et enregistrer le 3e album du groupe, Pain, sorti en 1994. En 2007, il rejoignit Rhino Bucket pour enregistrer leur dernier album The Hardest Town.

Wright a joué avec Dio pendant les périodes 1990-91 et 1998-présent. Avec le groupe il a enregistré quatre albums studio (Lock up the Wolves, Magica, Killing the Dragon et Master of the Moon) et deux albums live (Evil or Divine - Live In New York City and Holy Diver - Live).

Sa batterie peut aussi être entendue dans les albums de UFO, Michael Schenker Group et John Norum.

En 2005, Wright participa à un album hommage au groupe de heavy metal Iron Maiden. C'est le seconde album hommage auquel il a participé; le premier étant Thunderbolt, un album hommage à AC/DC sorti en 1998.

En 2006 Wright fut crédité dans la chanson Lucy In The Sky With Diamonds de l'album Butchering the Beatles, un hommage heavy metal aux Beatles.

En août 2009, Wright fit équipe avec Joe Lynn Turner, Phil Soussan et Carlos Cavazo dans le cadre du projet Big Noize, en faisant des concerts en Iraq et au Kuwait.[3]

Sommaire

[masquer]

Matériel [modifier]

Question book-4.svg

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2009).

Si vous connaissez le thème traité, merci d'indiquer les passages à sourcer avec {{Référence souhaitée}} ou, mieux, incluez les références utiles en les liant aux notes de bas de page. (Modifier l'article)

Simon à signé chez DW et utilise les séries en érable. Il utilise aussi des cymbales Sabian et des peaux Evans. Le matériel qu'il utilise est:

  • 18x22 grosse caisse (x2)
  • 10x12, 11x13, 13x15, 14x18 Toms
  • 6.5x14 Edge Snare
  • 6x14 Collector's Maple Snare
  • 5.5x14 Solid Maple Snare

Hardware

  • 5000TD3 Delta3 Turbo Single Bass Drum Pedal (x2)
  • 5500TD Delta Turbo Hi-Hat Stand
  • 9300 Snare Drum Stand
  • 9934 Double Tom/Cymbal Stand
  • 9700 Straight/Boom Cymbal Stand (x5)
  • 9100 Drum Throne
  • 799 DogBone (x2)

Peaux

  • AF Patch - Kevlar Single Pedal
  • 13" Onyx 2-ply
  • 15" G2 Coated
  • 18" G2 Coated
  • 14" Hazy 300
  • 15" EC Resonant
  • 18" EC Resonant
  • 13" G1 Clear

Discographie [modifier]

Avec AC/DC [modifier]

Avec Dio [modifier]

Avec Rhino Bucket [modifier]

  • PAIN (1994)
  • PAIN & Suffering (2007)
  • The Hardest Town (2009)

Avec John Norum [modifier]

  • Worlds Away (1996)

Avec Tim "Ripper" Owens [modifier]

  • Play My Game (2009)

Références [modifier]

  1. http://www.metal-archives.com/band.php?id=1633 [archive]
  2. http://www.metal-archives.com/release.php?id=4733 [archive]
  3. Joe Lynn Turner at deep-purple.net [archive]

Liens externes [modifier]

Sur les autres projets Wikimédia :

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Simon_Wright ».

Posté par ACDCBoy à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chris Slade

Cet article est une ébauche concernant les percussions et le rock.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chris Slade
NomChristopher Rees
Naissance30 octobre 1946 (1946-10-30) (63 ans)
Pontypridd, Glamorgan, Galles du Sud, Pays de Galles Pays de Galles
Pays d’origineRoyaume-Uni Royaume-Uni
GenresHard rock
Heavy metal
Blues rock
Rock progressif
Glam metal
InstrumentsBatterie
Années activesdepuis 1970
LabelsBronze Records
EMI Records
Albert Productions
InsideOut Music
Atlantic Records
Interscope Records
Site Webwww.chrisslade.net

EntourageAC/DC
Uriah Heep
Toomorrow
Manfred Mann
Paul Rodgers
The Firm
Asia
Tom Jones

Chris Slade est un batteur gallois, né en 1946, connu pour avoir joué avec AC/DC.

Il fait son apprentissage en jouant dans des "marching bands" d'écoliers.

Il commence sa carrière professionnelle avec le groupe de Tom Jones (alias Tommy Scott à l'époque).
Il joue notamment avec le Count Basie Orchestra avant d'enchaîner les sessions les plus diverses en tant que "requin de studio".

De 1971 à 1978, il fait partie du Manfred Mann's Earth Band.

Il reprend ensuite ses activités de "requin de studio". Il joue notamment avec Uriah Heep, pour qui il enregistre un album (Conquest) en 1980 et avec David Gilmour (ex-Pink Floyd) avec qui il part en tournée.

C'est en 1984 que Jimmy Page l'embauche au sein de The Firm, dont le chanteur est alors Paul Rodgers. Il enregistrera les deux albums du groupe avant que celui-ci ne se dissout, en 1986.

Chris Slade remplace ensuite Cozy Powell auprès de Gary Moore avant de rejoindre AC/DC en 1989.

Avec AC/DC, il enregistra les albums The Razors Edge (1990), l'album live Live (et son édition collector, Live: 2 CD Collector's Edition) (1992) ainsi que le single Big Gun (1993) puis devra quitter le groupe en 1994 suite au retour inopiné de Phil Rudd.

Il arrête ensuite quelques temps la batterie puis joue brièvement avec Asia en 1999 qu'il rejoignit en 2001 et qu'il quitta en septembre 2005 pour mieux se consacrer à de multiples projets.

Sommaire

[masquer]

Discographie [modifier]

Avec Tom Jones [modifier]

  • Along Came Jones (1965)
  • A-Tom-ic Jones (1966)
  • From The Heart (1966)
  • Green, Green Grass of Home (1967)
  • Live: at the Talk of the Town (1967)
  • 13 Smash Hits (1967)
  • Delilah (1968)

Avec Toomorrow [modifier]

  • Toomorrow (1970)

Avec Tom Paxton [modifier]

  • How Come The Sun (1971)

Avec Manfred Mann's Earth Band [modifier]

Avec Terra Nova [modifier]

Avec Kai Olsson [modifier]

Avec Frankie Miller [modifier]

  • Falling In Love (1979)

Avec Uriah Heep [modifier]

  • Conquest (1980)

Avec Gary Numan [modifier]

Avec Denny Laine [modifier]

  • Anyone Can Fly (1982)

Avec The Firm [modifier]

  • The Firm (1985)
  • Mean Business (1986)

Avec AC/DC [modifier]

Avec Asia [modifier]

  • Aura (2001)
  • Silent Nation (2004)

Avec Bloodstock [modifier]

  • Creator of Worlds

Avec Damage Control [modifier]

  • Raw (2006)

Liens externes [modifier]

Posté par ACDCBoy à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Brian Johnson

Brian Johnson
Brian Johnson.jpg
Naissance5 octobre 1947 (1947-10-05) (62 ans)
Newcastle-upon-Tyne, Angleterre
Pays d’origineRoyaume-Uni Royaume-Uni
ProfessionsChanteur
Parolier
GenresHard rock
Heavy metal (classification à débat)
Blues rock
Années activesDepuis 1972
LabelsEMI, Epic, Atlantic, Columbia
Site Webwww.acdc.com

EntourageAC/DC
Geordie

Brian Johnson, né le 5 octobre 1947 à Newcastle-upon-Tyne en Angleterre, est un chanteur et parolier. Il est le chanteur du groupe de hard rock AC/DC depuis 1980. Il a été introduit au Rock and Roll Hall of Fame en 2003 avec les autres membres du groupe.

En 1972, Brian Johnson devient l'un des membres fondateurs du groupe Geordie. Après quelques single hits au Royaume-Uni, comme la chanson All Because Of You (1973) qui a atteint le Top 10, le groupe se scinde en 1978 puis est reformé par Brian Johnson en 1980. Mais après avoir signé un nouveau contrat de disque, Brian a été invité à passer une audition pour AC/DC, dont le chanteur Bon Scott venait de mourir. Un fan avait envoyé aux gestionnaires du groupe une cassette d'un concert de Brian Johnson avec Geordie. Avec le soutien des anciens membres de Geordie, et sur les conseils de James Whale, populaire animateur de radio Jacques, Brian Johnson rejoint AC/DC.

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

De 1972 à 1978, il chantait dans le groupe Geordie avant de rejoindre en 1980, le groupe australien de hard rock AC/DC pour remplacer son défunt chanteur Bon Scott. Son arrivée dans le groupe n'a pas forcément fait l'unanimité parmi les fans du groupe du moment et plus particulièrement les fans de Bon, mais avec le temps, il a réussi à convaincre la plupart des plus anciens fans d'AC/DC. Il chante ainsi sur l'album Back in Black qui est le plus grand succès du groupe. Il obtiendra aussi d'autres nombreux succès avec AC/DC comme For Those About to Rock We Salute You ou The Razors Edge et marque les esprits avec sa voix sur des morceaux comme Thunderstruck, Hells Bells, Back in Black ou encore Hard as a Rock.

Brian Johnson se suspendant à une cloche pendant la chanson Hells Bells.

Discographie [modifier]

Avec Geordie [modifier]

Titre Date de sortie Label
Hope You Like It 1973 EMI
Don't Be Fooled By The Name 1974 EMI
Save The World 1976 EMI
No Good Woman 1978 EMI

Avec AC/DC [modifier]

Article détaillé : Discographie d'AC/DC.

Titre Date de sortie Label
Back in Black Juillet 1980 Atlantic
For Those About to Rock Novembre 1981 Atlantic
Flick of the Switch Septembre 1983 Atlantic
Fly on the Wall Juin 1985 Atlantic
Who Made Who Mai 1986 Atlantic
Blow Up Your Video Janvier 1988 Atlantic
The Razors Edge Septembre 1990 Atco
Live
Live: 2 CD Collector's Edition
Octobre 1992 Atco
Ballbreaker Septembre 1995 Elektra
Stiff Upper Lip Février 2000 Elektra
Black Ice Octobre 2008 Columbia
Backtracks Novembre 2009 Sony
Iron Man 2 (bande son) Avril 2010 Sony

Solo [modifier]

Titre Date de sortie
Totally Baked Soundtrack Avril 2007

Notes et références [modifier]

Liens externes [modifier]

Posté par ACDCBoy à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Phil Rudd

Phil Rudd
Ac-dcphil-rudd.jpg
AliasPhil Rudd
NomPhillip Hugh Norman Witschke Rudzevecuis
Naissance19 mai 1954 (1954-05-19) (56 ans) à Melbourne, Australie Australie
Pays d’origineAustralie Australie
ProfessionsMusicien
GenresHard rock
InstrumentsBatterie
Années actives1970-1983
1994-présent
LabelsEMI, Epic, Atlantic, Albert

EntourageAC/DC

Phil Rudd (né Phillip Hugh Norman Witschke Rudzevecuis[1] le 19 mai 1954 à Melbourne (Australie)), est le batteur du groupe de hard rock AC/DC. Il a occupé ce poste au sein du groupe de 1975 à 1983 puis de 1994 jusqu'à maintenant.
Depuis le départ du bassiste Mark Evans en 1977, il est le seul membre du groupe à être né en Australie.

En 2003, il fut intronisé au Rock and Roll Hall of Fame avec les autres membres d'AC/DC.

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Phil a joué dans plusieurs petits groupes à Melbourne avant de rejoindre le groupe Buster Brown, qui avait pour chanteur Angry Anderson (en), le futur chanteur de Rose Tatoo. Ils allaient enregistré leur premier album, Something to Say, mais Phil quitta le groupe en 1974 pour une brève période dans les Coloured Balls avec Lobby Lloyde (en). Au cours de l'année 1975, il entendu parlé des auditions rythmique que faisait AC/DC par Trevor Young, un autre membre du groupe Coloured Balls. Il demanda à l'ancien bassiste de Buster Brown, Geordie Leach, si il voulait l'accompagner mais Leach refusa. Phil passa l'audition et fut engagé immédiatement.[2] Il s'intégra très vite au groupe et contribua grandement aux albums de 1975 à 1983 grâce à sa forte frappe et sa rythmique a la précision redoutable.

Renvoi d'AC/DC [modifier]

En 1980 le chanteur du groupe, Bon Scott, meurt. Le groupe se reforma alors avec le chanteur Brian Johnson et enregistra ce qui deviendra leur plus grand succès : Back in Black. Phil était le membre le plus affecté par la mort de Bon mais il décida tout de même de continuer l'aventure, persuadé que Bon n'aurait pas voulu qu'elle s'arrête.[3]

Pendant l'enregistrement de Flick of the Switch en 1983, Phil Rudd décida de quitter le groupe. Il avait fini d'enregistrer toutes les sessions de batterie de l'album et officiellement, bien que le batteur B.J. Wilson aida à achever l'enregistrement, seuls les enregistrements de batterie de Phil Rudd furent utilisés lors de la conception de l'album.
Le futur batteur de Dio Simon Wright remplaça ensuite Phil Rudd et tourna dans les clips accompagnant les singles de l'album.

Le départ de Phil Rudd était dû en partie à ses problèmes avec l'alcool et à un conflit entre lui et Malcolm Young, le guitariste rythmique et fondateur du groupe, qui a fini par devenir physique. Après avoir été renvoyé du groupe, Phil se retira à Tauranga en Nouvelle-Zélande où il acheta une compagnie d'hélicoptères.[4]
Sa décision de s'établir en Nouvelle-Zélande était due au fait qu'il était désormais connu car les fans d'AC/DC commencèrent à conduire régulièrement dans les rues où Phil avait jadis vécu afin de le localiser.

Pendant cette période loin d'AC/DC, Phil a dit: « J'ai roulé en voiture, volé en hélicoptère, et je suis devenu un fermier et j'ai planté des cultures. J'ai vécu en Nouvelle-Zélande, ce fut grand, agréable et calme avec personne pour me déranger. » Rudd continua également à jouer de la batterie, « quand je voulais plutôt que lorsque je devais » et construisit son propre studio.

Retour dans AC/DC [modifier]

Lors la tournée suivant l'album The Razors Edge en 1991, AC/DC passa en Nouvelle-Zélande. Phil qui assistait au concert, est passé dans les loges les saluer à la fin du show. La discussion a duré une bonne partie de la nuit et le courant est si bien passé que quelques mois plus tard, alors qu'il commençait à travailler sur l'album Ballbreaker, Malcolm appela Phil Rudd pour l'inviter à venir jouer avec eux sur quelques idées. Phil Rudd accepta et fut finalement réengagé, en 1994.

Chris Slade, le batteur du groupe du moment, dû alors quitter le groupe. Il convient de noter qu'il n'y avait pas de malaise à la suite du départ de Chris Slade. Le groupe a salué Chris pour sa performance et sa capacité technique, mais a maintenu le fait qu'un certain son avait été absent dans la musique d'AC/DC depuis l'altercation en 1983.

Matériel [modifier]

Rudd utilise des batteries Sonor, des cymbales Paiste, des peaux Evans et des baguettes Easton Ahead.

Tournée Black Ice (2008 - 2010) [modifier]

  • Batteries:[5]
    • Sonor Designer Series, Maple Light Shells, Solid Black Finish:
      • 22x18" Bass Drum
      • 13x13" Tom Tom
      • 16x16" Floor Tom
      • 18x18" Floor Tom
    • Sonor Signature Series Horst Link 14x5" Snare (Brass Shell, Die Cast Hoops)
  • Cymbales:[6]
    • Paiste 2002:
      • 14" Medium Hi-Hat
      • 20" Crash
      • 19" Crash
      • 20" Crash
      • 20" Crash
      • 19" Crash
      • 19" Crash
      • 19" Crash
  • Peaux:
    • Evans Drumheads:
      • Bass Drum: EQ2
      • Toms: Clear G2 on the batter side, EC Resonant on the resonant side
      • Snare: EC Reverse Dot on the batter side, Hazy 300 on the resonant side, PureSound "Blasters" Snare Wire
  • Matériel informatique:[5]
    • Sonor 600 Series:
      • DT 670 Drum Throne
      • SS 677 Snare Stand
      • CBS 672 Cymbal Boom Stands (6x)
      • CBA 672 Cymbal Boom Arm
    • Sonor GSP 3 Giant Step Bass Drum Pedal
    • Sonor 5000 Series Double Tom Stand
    • Sonor 5000 Series Hi-Hat Stand

Références [modifier]

  1. http://www.everydrummer.com/ac_dc_drummer_-_phil_rudd.htm [archive]
  2. Engleheart, Murray AC/DC - Maximum Rock N Roll 2006 ISBN 0 7322 8383 3
  3. http://www.highwaytoacdc.com/index.php?zone=biographies/index&membre_id=6&page_title=Phil%20Rudd [archive]
  4. "Metal Hammer & Classic Rock present AC/DC", Metal Hammer magazine special, 2005
  5. a et b [1] [archive]What kit does Phil Rudd (AC/DC) play on the "Black Ice" Tour?, SONOR Website, 19 February 2009
  6. [2] [archive] Phil Rudd's Artist Profile, Paiste Website

Liens externes [modifier]

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Phil_Rudd ».

Posté par ACDCBoy à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cliff Williams

Cliff Williams
Cliffwilliams.jpg
Naissance14 décembre 1949 (1949-12-14) (60 ans)
Romford, Angleterre Angleterre
Pays d’origineRoyaume-Uni Royaume-Uni
ProfessionsBassiste
GenresHard rock
Années activesDepuis 1970
Site Webwww.acdc.com

EntourageAC/DC

Cliff Williams, né le 14 décembre 1949 à Romford dans la banlieue de Londres, est le bassiste du groupe de hard rock AC/DC.

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Début de carrière [modifier]

En 1958, le jeune Cliff s'installe dans la ville de Liverpool. Cliff est passionné et doué pour la musique ; si doué que dès qu'il a fini l'école, il rejoint Home, un groupe de rock progressif avec qui il rencontrera un certain succès. L'apogée a lieu en novembre 1971 à WembleyHome ouvre le concert de Led Zeppelin. L'année suivante, leur chanson Dreamer parviendra à la 41e place des classements anglais : ce sera la meilleure performance du groupe. Leur album suivant Alchemist ne rencontrera pas le succès, le chanteur Mick Stubb s'en va donc et Cliff forme un nouveau groupe nommé Bandit pour bien commencer l'année 1975. Accompagné de Jim Diamond et de Graham Broad, Cliff enregistre un album.

AC/DC [modifier]

Cliff Williams en 2008.

Après le départ du bassiste Mark Evans en 1977 après l'enregistrement de Let There Be Rock au sein d'AC/DC, Williams fut auditionné puis choisit comme remplaçant. Le premier album qu'il enregistra avec le groupe fut Powerage en 1978. Les lignes de basse qu'il joue dans AC/DC sont solides tout en restant basiques et suivants la guitare rythmique.

Matériel [modifier]

Cliff utilise une 1976 Music Man à cordes d'Addario Flatwounds. Pour les amplis, Cliff utilise des vieilles 1970 Ampeg SVT et 8x10 SVT Cab. Il utilise aussi un tube Demeter Dl box. Cliff utilise un câble au lieu d'un émetteur. En médiators, il utilise des Fender Extra Heavy. Comme ses compagnons, Cliff a ses propres médiators avec signature mais ne les utilise pas. Ils sont blancs, Extra Heavy avec sa signature dorée et AC/DC marqué en dessous, et vierge sur l'autre face. En studio, Cliff est le seul à utiliser un DI (Direct Input – Il se branche directement sur la table de mixage via un boitier de direct). Angus et Malcolm placent un micro devant leurs amplis. Cliff Williams joue avec une Music Man Stingray. Sur Boogie Man, il joue sa ligne de basse aux doigts (cf la vidéo No Bull. Pendant les premières années, il a gardé un jeu aussi simple que possible, et ceci a beaucoup servi aux morceaux du groupe. En gardant ses lignes simples mais solides, il a gardé ce son « tonnerre » qui a fait la force d'AC/DC. Lorsqu'il place un plan de basse précis, c'est toujours à bon escient, et ceci a toujours donné la grâce dont a besoin Malcolm Young pour ses parties rythmiques dures. Un des meilleurs exemples serait sur Shoot to Thrill à Donington, et la performance live de Girls Got Rhythm sur l'album live Let There Be Rock - The Movie dans le coffret Bonfire ainsi que Whole Lotta Rosie sur le live Live From The Atlantic Studio.

Sur les vidéos Family Jewels on peut le voir utiliser également des Fender Jazz Bass (période Mutt Lange) et également une basse sans tête (époque Flick of the Switch).

Liens externes [modifier]

Posté par ACDCBoy à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bon Scoot

Bon Scott
ACDC-Hughes-long ago.jpg

Angus Young (à gauche) et Bon Scott (au centre)


NomRonald Belford Scott
Naissance9 juillet 1946
Kirriemuir Écosse Écosse
Pays d’origineRoyaume-Uni Royaume-Uni
Décès19 février 1980 (à 33 ans)
Londres, Angleterre Angleterre
ProfessionsMusicien
GenresHard rock
Années actives1964-1980
Site Webwww.acdc.com

EntourageAC/DC
Fraternity
The Valentines
The Spektors
Trust

Bon Scott (de son vrai nom Ronald Belford Scott), né le 9 juillet 1946 et mort le 19 février 1980, était un chanteur australien d'origine écossaise. Il est connu pour avoir été le chanteur du groupe de hard rock AC/DC de 1974 à sa mort en 1980.[1] Il est né à Kirriemuir en Écosse et migre à Melbourne en Australie avec sa famille en 1952 à l'âge de 6 ans. Ils déménagèrent en 1956 pour Fremantle.[2]

De son propre aveu, le surnom de « Bon » Scott vient de « Bonny » (osseux) du fait qu'enfant, Bon devait régulièrement se battre dans la cour de l'école pour se faire respecter par les autres élèves qui se moquaient de son accent écossais. Cette période l'avait beaucoup endurci et il était devenu donc « dur comme un os ».

Scott a formé son premier groupe The Spektors en 1964 et devient le batteur du groupe et occasionnellement le chanteur. Il a ensuite fait partie de The Valentines et de Fraternity avant de remplacer Dave Evans au chant au sein d'AC/DC en 1974.

La popularité d'AC/DC s'est développée pendant les années 1970, d'abord en Australie puis dans le monde. Leur album de 1979 Highway to Hell atteint le top 20 aux États-Unis et le groupe semblait sur le point de faire une percée commerciale. Cependant, le 19 février 1980, Bon Scott meurt après une nuit de fête à Londres. AC/DC avait alors brièvement examiné la dissolution jusqu'à ce que le groupe recrute Brian Johnson, chanteur du groupe Geordie. Seulement 5 mois après la mort de Bon Scott, AC/DC sort Back in Black enregistré avec son nouveau chanteur. Cet album est un hommage à Bon et est désormais le 2e album le plus vendu au monde toutes catégories de musique confondues.[1][3]

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Jeunesse [modifier]

Ronald Belford Scott est né à Kirriemuir en Écosse le 9 juillet 1946 de Charles et Isabelle Scott[2]. Il a un frère nommé Derek et né en 1949.[1] La famille Scott émigre en Australie en 1952[2] où elle vit d'abord à Melbourne et où un second frère, Graeme, naît en 1953. En 1956, la famille s'installe à Fremantle[2]. Bon Scott quitte l'école à quinze ans, enchaîne les petits boulots comme garagiste, électricien ou encore conducteur. Il passe quelque temps en prison pour avoir donné une fausse identité à la police, s'être échappé de garde à vue et avoir volé douze gallons d'essence[2]. Il essaie enfin de s'engager dans l'armée australienne mais en est rejeté.

Début de sa carrière [modifier]

Après avoir essayé les métiers de postier, barman et mécanicien, il commença le rock avec le groupe The Spektors en 1964, il est batteur et chante à l'occasion.[4] En 1966, The Spektors fusionne avec un autre groupe local, The Winstons, et forme The Valentines, dont le 1er single « Everyday I Have to Cry » est distribué en mai 1967. Dans ce groupe, Bon Scott était co-chanteur avec Vince Lovegrove. Le 12 juin 1967, le groupe joue avec The Easybeats (groupe dont le guitariste n'est autre que George Young, le frère de Angus et Malcolm, les guitaristes d'AC/DC) à Perth[2]. The Valentines connaît un certain succès en Australie mais des histoires de drogue conduisent à la séparation du groupe en août 1970.[5]

Bon Scott part ensuite à Adélaïde et intègre le groupe de rock progressif Fraternity avec qui il enregistre deux albums. Fraternity réalisea les LPs Livestock et Flaming Galah avant de tourner au Royaume-Uni en 1971, où ils changent leur nom en "Fang". Pendant cette tournée, ils font la première partie de Status Quo et de Geordie, dont le chanteur, Brian Johnson, deviendra le chanteur d'AC/DC après la mort de Bon Scott en 1980.[1] Le 24 janvier 1972, Bon Scott épouse Irene Thornton avec qui il se sépara en 1974 (après que Bon sera sorti du coma) et divorça en 1978, dut notamment au style de vie de Bon; il lui dédicaça la chanson She's got Balls.[2]

En 1973, après être retournée en Australie après une autre tournée au Royaume-Uni, Fraternity se mit dans un status indéterminé. Pendant ce temps, Bon commence à chanter dans un groupe nommé "Mount Lofty Rangers" qui fut formé par d'autres anciens membres de Fraternity. Cependant, après une répétition avec Mount Lofty Rangers, Bon est victime d'un terrible accident de moto qui le plonge dans le coma pendant trois jours puis quitte le groupe.[5] Fraternity se reforma cependant plus tard avec Jimmy Barnes en remplacement de Scott.

Avec AC/DC [modifier]

Bonscott.jpg

Article détaillé : AC/DC.

En 1974, Scott travaillait comme conducteur à Adélaïde quand il rencontra Angus et Malcolm Young. A l'époque, le chanteur d'AC/DC se nomme Dave Evans, mais les frêres Young décident de ne pas le garder ne calant pas avec le genre de musique du groupe. Scott devient le conducteur de bus du groupe, et fait savoir au deux frères qu'il aimerait être le batteur du groupe, bien que les membres du groupe lui expliquèrent qu'ils n'avaient pas besoin d'un batteur mais d'un chanteur.

Finalement, Bon Scott remplace Dave Evans au chant la même année. AC/DC sort l'album High Voltage leur premier LP en Australie en 1975. Après quelques mois le groupe se met à enregistrer l'album T.N.T. qui sortit en Australie en décembre 1975. La chanson It's a Long Way to the Top (If You Wanna Rock 'n' Roll) permet à Bon de montrer son talent de joueur de cornemuse, ce sera la seule et unique chanson utilisant de cet instrument. En mai 1976 sort en Europe et aux Etats-Unis une compilation des deux premiers albums nommé High Voltage. La même année, sort l'album Dirty Deeds Done Dirt Cheap uniquement en Australie, il sortira sous une autre version avec une tracklist différente en novembre 1976 en Europe et en mars 1981 aux États-Unis.

Les années suivantes sortent les albums Let There Be Rock et Powerage, AC/DC gagnant de plus en plus de fan à travers le monde.
En 1979 sort l'album Highway to Hell qui propulsa le groupe au top du hard rock.[6][7] Il est le premier album d'AC/DC à atteindre le top 100 américain en atteignant la 17e place.

Mort [modifier]

La tombe de Bon Scott au cimetière de Fremantle

Le 19 février 1980, Bon Scott, après une soirée fort arrosée dans un club de Londres nommé Music Machine, se serait fait raccompagner par un certain Alistair Kinnear (nom d'emprunt attribué par la police afin de protéger sa véritable identité), qui lui aurait proposé de le ramener chez lui.[8] Bon Scott, endormi dans une Renault 5, aurait été d'après les déclarations de Kinnear à la police, absolument impossible à réveiller. Kinnear, plutôt que de ramener Bon chez lui, aurait décidé de l'emmener à son propre domicile, espérant qu'il se réveillerait durant le trajet. Le chanteur dormant toujours une fois arrivé, Kinnear l'aurait laissé dans la voiture fermée, sous une couverture. Le lendemain matin, Kinnear serait descendu le chercher et trouvant le chanteur encore endormi, l'aurait emmené à l'hôpital King's College Hospital de Camberwell où les médecins auraient constaté son décès. Son décès est dû à une asphyxie causée par ses propres vomissements[9] et la cause officielle a été classé comme "intoxication alcoolique" et "mort par accident".[10]

La famille de Bon l'a enterré à Fremantle en Australie occidentale, la région où ils ont émigré quand il était enfant.[11]

Cependant, des incohérences dans les comptes officiels de la mort de Scott ont été cités dans les théories du complot, qui suggèrent que Scott soit mort d'une surdose d'héroïne, ait été tué par les gaz d'échappement redirigé dans la voiture, ou encore que Kinnear n'ait jamais existé.[10] En outre, Scott était asthmatique[12] et la température était en dessous de zéro le matin de sa mort. Ozzy Osbourne déclare dans le documentaire Don't Blame Me que Scott est réellement mort d'une hypothermie. Le médecin légiste n'a aucun doute sur les causes de sa mort.

Peu de temps après sa mort, AC/DC se considéra brièvement dissout mais pensa par la suite que Bon Scott aurait voulu qu'ils continuent et, comme la famille de Bon approuva, ils recrutèrent Brian Johnson comme nouveau chanteur. Angus Young déclara lors d'une interview avec VH1 que la mère de Bon Scott leur avait dit que de continuer était le seul moyen d'honorer la mémoire de ce dernier.
L'album Back in Black, sorti cinq mois après le décès de Bon Scott, constitue l'hommage qu'AC/DC lui rendra, notamment par les titres Hells Bells, Back in Black et Have a Drink on Me.
Le groupe de hard rock français Trust écrivit leur chanson Ton dernier acte en hommage à Bon Scott la même année. Ozzy Osbourne dédicaça sa chanson Suicide Solution (en) à Bon. Il y eu d'ailleurs une polémique autour de cette dernière chanson, certains ayant pensé que la chanson incitait au suicide, mais Ozzy Osbourne déclara que c'était seulement un hommage au chanteur.

Les cendres de Bon Scott ont été inhumées au cimetière de Fremantle et sa tombe est devenue un point de repère culturel. Plus de 28 ans après la mort de Bon, le Australian Council of National Trusts décréta que la tombe est assez importante pour être inclue dans la liste des lieux faisant parties du patrimoine australien.[11][13] La tombe est la tombe la plus visité d'Australie.[14] Le 9 juillet 2006, la plaque fut volée.[15]

Évènements posthumes [modifier]

La statue en bronze de Bon à Fremantle

Le 18 novembre 1997, AC/DC réalisa le coffret Bonfire en hommage à Bon Scott. Il contient un album de raretés et 2 albums live (tous les trois composés d'enregistrements avec Bon Scott) plus Back in Black pour la version américaine.

En 2003, Bon Scott fut intronisé au Rock and Roll Hall of Fame avec les membres actuels d'AC/DC.[16] Des membres de la famille de Bon rejoignirent le groupe sur scène pour accepter cet honneur à sa place.

La même année, dans le magazine Rolling Stone, le dernier album enregistré de Bon, Highway to Hell est classé 199e dans la liste des 500 plus grands albums de tous les temps et la chanson du même nom, que Bon a co-écrit avec Malcolm et Angus, est classé au 254 rang du classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps.

En juillet 2004, Bon Scott fut classé premier dans la liste des 100 plus grands frontmen du magazine britannique Classic Rock, devançant Freddie Mercury et Robert Plant.[2],[17]

Le 6 mai 2006, la ville de Kirriemuir en Écosse tenu un service et dévoila une dalle de pierre commémorant le chanteur.[18] Un message fut lu par l'ami de longue date et ancien membre des Valentines, Vince Lovegrove, dans lequel il était dit:

« The thing I loved most about Bon Scott, was his almost unique self honesty. What you saw was what you got, he was a real person and as honest as the day is long.
To my mind he was the street poet of my generations and of the generations that followed.
»
[19]
Soit « La chose que j'aimais chez Bon Scott, était son exceptionnelle honnêteté. Ce que tu voyais était ce que tu as, il était une personne réelle aussi honnête que la journée est longue.
Dans mon esprit il était le poète de la rue de ma générations et des générations qui ont suivi.
»

Le 24 février 2008, une statue de bronze de Bon debout sur un ampli Marshall fut révélée à Perth en Australie.[20] La statue fut installée au Fremantle Fishing Boat Harbour en octobre 2008.[21]

Mémorial à Kirriemuir en Ecosse.

Le 4 décembre 2008, le site Web Undercover.com reporta qu'un film sur la vie de Bon Scott est en préparation.[22] Le groupe confirma l'information via le site web de leur maison de disque.[23] Un homme de Melbourne prétendant être le seul fils de Bon Scott aimerait jouer le rôle de son père, bien qu'il ne dispose d'aucune expérience d'acteur.[24]

Citation [modifier]

  • « Are you AC or DC? I´m neither, I´m the lightning in between! » soit « Êtes-vous AC ou DC ? Ni l'un, ni l'autre : je suis l'éclair entre les deux ! »

Discographie [modifier]

Posté par ACDCBoy à 07:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Malcolm Young

Malcolm Young at ACDC Monster of Rock Tour.jpg
Naissance6 janvier 1953 (1953-01-06) (57 ans)
Glasgow Écosse Écosse
Pays d’origineRoyaume-Uni Royaume-Uni
ProfessionsMusicien, Auteur-compositeur, Producteur de musique
GenresHard rock
InstrumentsGuitare
Années activesDepuis 1971
LabelsEMI, Epic, Atlantic, Albert
Site Webwww.acdc.com

EntourageAC/DC

Malcolm Young (est né le 6 janvier 1953 à Glasgow en Écosse) est le fondateur et le guitariste rythmique du groupe de hard rock australien AC/DC.

Par ailleurs, Malcolm est l'un des guitaristes rythmiques les plus connus.

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Malcolm Young est né le 6 janvier 1953 à Glasgow en Écosse et émigra avec sa famille en Australie en 1963.

Grand frère d'Angus, il quitte aussi l'école très tôt pour travailler. C'est son grand frère, George, qui lui fit découvrir l'art de la guitare, puis Malcolm qui montra à son tour le chemin à son petit frère, Angus, en lui offrant sa première guitare acoustique. Malcolm prendra plus tard Angus comme guitariste solo au sein d'AC/DC lorsqu'il remarqua les facilités de ce dernier à la guitare.

Avant de fonder AC/DC en 1973, Malcolm jouait déjà chez les australiens du Velvet Underground (à ne pas confondre avec celui de Lou Reed) en 1971.

Malcolm et Angus composent toutes les chansons d'AC/DC et écrivent toutes les paroles depuis 1990.

Ses influences musicales sont principalement le rock 'n' roll des années 1950 et le blues basé rock des années 1960 et 1970.

Matériel [modifier]

À travers toute sa carrière avec AC/DC, Malcolm a utilisé sa Gretsch JetFire Bird 1963 bien que pour la promo de la vidéo de You Shook Me All Night Long il utilise ce qui semble être une demi-caisse WhiteFalcon. Dans la promo du clip Jailbreak, il joue sur une solid-body Gretsch couleur fushia. Enfin, sur la vidéo de Big Gun, il utilise sa Gretsch régulière. Cette guitare a donc beaucoup servi, ayant ainsi survécu à trois Monsters of Rock festivals entre autres. Elle a un micro Filtertron en position « bridge » (chevalet). Malcolm n’avait pas aimé le micro manche (neck)et il l’a donc retiré il y a 20 ans.

Malcolm ne touche jamais aux réglages des potentiomètres « Tone », « Volume » et « Master Volume », car ils sont toujours déconnectés. La Gretsch de Malcolm est munie de cordes 12-56 Gibson 900 Ms.

Malcolm utilise des médiators Fender extra heavy et des Ernie Ball réguliers. Les médiators sont celluloïds extra heavy 1.21 MM en couleur. Il a le logo AC/DC d’un côté et sa signature sur l’autre.

Angus et Malcolm utilisent des amplificateurs Marshall. Les amplis empilés sur scène derrière eux sont des 1959 SLP 100 watts. Chacun de ces amplis est relié à deux enceintes de type 4x12 cabs. Malcolm utilise aussi en tournée des amplis Wizard ordinaires.

Anecdote [modifier]

Malcolm Young est l'objet d'une chanson (éponyme de l'album où elle est présente) du groupe de punk rock Frenzal Rhomb (en) nommé Forever Malcolm Young (en).

Posté par ACDCBoy à 07:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Agnus Young

Angus Young

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angus et Young.

Angus Young
AngusYoung.JPG

Angus Young en concert avec AC/DC le 23 novembre 2008.


NomAngus Young
Naissance31 mars 1955 (1955-03-31) (55 ans)
Glasgow Écosse Écosse
Pays d’origineRoyaume-Uni Royaume-Uni
ProfessionsMusicien, Auteur-compositeur, Producteur de musique
GenresHard rock
InstrumentsGuitare
Années activesDepuis 1973
LabelsEMI, Epic, Atlantic, Albert

EntourageAC/DC

Angus McKinnon Young, né le 31 mars 1955[1] à Glasgow en Écosse est un musicien australien d'origine écossaise, connu pour être guitariste solo, compositeur et co-fondateur du groupe de hard rock AC/DC.

Tout comme les autres membres du groupe, il a été introduit au Rock and Roll Hall of Fame en 2003. Il est connu pour son énergie sur scène, son uniforme d'écolier et son duck walk. Il est actuellement classé 96e meilleur guitariste par le magazine Rolling Stone[2][3].

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Angus Young, le plus jeune des 8 enfants de William et Margaret Young, est né à Glasgow (Écosse). En 1963, il déménage avec sa famille à Sydney (Australie) avec ses grands frères Malcolm, George, qui devinrent également musiciens, et sa grand sœur Margaret. L'aîné de la famille, Alex, également musicien, resta au Royaume-Uni. Angus commence d'abord à jouer du banjo, bricolé pour avoir 6 cordes. Angus commence la guitare sur une guitare acoustique bon marché achetée d'occasion par sa mère[4]. La première Gibson SG d'Angus fut achetée d'occasion en 1970 dans un magasin de musique situé en bas de la rue de son domicile :

« I got out and got a Gibson SG that I played until it got wood rot because so much sweat and water got into it. The whole neck warped. I bought it second-hand, it was about a '67. It had a real thin neck, really slim, like a Custom neck. It was dark brown. »[5] (traduction: « Je suis sorti et j'ai acheté une Gibson SG sur laquelle j'ai tant joué qu'elle a pourri à force de sueur et d'eau. Le manche était tordu. C'était une occasion, un modèle '67. Son manche était vraiment étroit et fin, comme un manche de Custom. Elle était brun foncé. »)

Angus Young sur scène au Scotiabank Place de Ottawa en 2009

Formation d'AC/DC [modifier]

Alors adolescent, Angus Young jouait dans un groupe nommé Kantuckee (selon certaines sources, le groupe s'appelait Tantrum). Il avait 18 ans et Malcolm en avait 20 quand ils formèrent AC/DC en 1973 avec Angus à la guitare solo, Malcolm à la guitare rythmique, Colin Burgess à la batterie, Larry Van Kriedt à la guitare basse et Dave Evans au chant. Ils adoptèrent le nom d'AC/DC après avoir vu le sigle "AC/DC" sur un aspirateur[6] (ou selon certaines sources, sur une machine à coudre appartenant à leur sœur Margaret[7]).

Angus a essayé un certain nombre de costumes de scène, comme les déguisements de Spider-Man, Zorro, un gorilla, et un déguisement "Super-Ang" parodie de Superman[8] avant d'adopter le costume d'écolier. Pour correspondre à cette image, la presse et le public avaient été informés qu'Angus est né en 1959 au lieu de 1955. Le costume original était celui de son lycée, Ashfield Boys High School de Sydney. En 1973, Angus avait depuis longtemps quitté l'école. Sa sœur Margaret lui suggéra de porter l'uniforme après que Malcolm eut demandé à chaque membre du groupe de venir avec son propre gadget.

Article détaillé : AC/DC.

Évènements récents [modifier]

Angus jouant live en 2001 en Allemagne pendant le Stiff Upper Lip Tour.

Bien qu'Angus reste assez discret quant à sa vie privée, on sait qu'il vit à Sydney (Australie) et qu'il a une maison à Aalten (Pays-Bas), où sa femme a grandi. Angus Young s'est marié avec sa femme, Ellen, en 1980 peu de temps après la mort de Bon Scott[9].

Le 24 août 2006, Angus a reçu le prix "Legend" du Kerrang! par l'éditeur Paul Brannigan. Brannigan a décrit AC/DC comme "un des groupes de rock les plus importants et influents de l'histoire"[10].

Matériel [modifier]

Le seul modèle de guitare qu’Angus ait toujours utilisé est la Gibson SG. Il en possède 17 modèles différents. Il a utilisé une SG standard, une SG spéciale et une reproduction de 1961. Sa première SG fut un modèle de 1967 qu’il possède encore aujourd’hui. Angus est un fervent amateur de la SG 1961 et il le montre à chaque concert. Selon lui, c'est la seule guitare qu'il est capable de porter pendant les deux heures que durent un concert et celle-ci serait aussi parfaitement adaptée à ses petits doigts (manche étroit et fin).

Pour le Ballbreaker Tour, Angus a emmené quatre guitares mais n'en a finalement utilisé qu’une seule. Les autres n'étaient utilisées que lors des balances. Ainsi, il a utilisé principalement une SG rouge, 1964 (Les Paul) SG. Sinon, une SG noire de 1961 Les Paul/SG. Angus a toujours eu cette guitare dans sa panoplie de SG.

Angus Young en concert au Scotiabank Place de Ottawa en 2009

Lors de la jam session avec les Rolling Stones, Angus a utilisé une Gibson ES-335.

La maison Gibson, en accord avec Angus Young, a commercialisé une première Gibson SG Signature Angus Young, modèle équipé d'un vibrato lyre chromé gravé au nom de l'artiste. Ce modèle s'inspire de sa première guitare, la SG de 1967, qu'il utilisa au sein du groupe de 1973 en 1979 voire jusqu'en 1981 dans certains lives. En 2008, la production de cette première signature s'est arrêtée. En 2009, Gibson a sorti une nouvelle Signature, la Lightning-Bolt, en référence aux éclairs en nacre placées dans la touche en ébène de l'instrument. De couleur noire, cette SG ne possède plus de vibrato , et ressemble plus au modèle que le musicien utilise de nos jours.

Par ailleurs, il utilise des amplis Marshall depuis toujours, sauf à ses débuts où il utilisait quelques fois des amplificateurs de marque Orange.

Influences [modifier]

Le style énergique d'Angus Young a grandement influencé les guitaristes de hard rock et de heavy metal.
Parmi les influences d'Angus, on y trouve Chuck Berry, Pete Townshend, Muddy Waters, Leslie West, Keith Richards, B.B. King, George Harrison, Buddy Guy (tous des joueurs de blues et/ou rock 'n' roll)[11].

Style [modifier]

Angus en 2008 à Toronto.

Son attitude et son uniforme d'écolier lui ont conféré un statut particulier auprès des fans: Angus est connu pour son jeu de scène déchaîné. Il capte l'attention de l'audience par de grands bonds, ou par des courses le long de la scène, tout en jouant de la guitare. Il a parfois joué monté sur les épaules de Bon Scott et de Brian Johnson. L'idée de la ronde qu'il effectue allongé sur le sol en tournant sur lui même à l'aide des jambes lui est venu un jour qu'il se fut cogné le nez et qu'il roula par terre de douleur ; le public en redemandait. C'est devenu une marque de fabrique sur scène. Lors des débuts du groupe, il portait parfois un vieux cartable d'écolier sur le dos pour rajouter un peu de réalisme à son costume. Pendant une partie de ses concerts, il joue torse-nu avec uniquement son short d'écolier. On notera aussi qu'il reprend à chaque concert la fameuse duckwalk de Chuck Berry en jouant.

Références [modifier]

  1. Angus Young [archive], naissance-mort.com. Consulté le 19 février 2010
  2. The 100 greatest guitarists of all time [archive], rollingstone.com, 2003. Consulté le 19 février 2010
  3. http://www.hotguitarist.com/guitar_artists/guitar_players.htm [archive]
  4. Interview with Angus Young [archive]
  5. Angus Young interview with Steven Rosen [archive]
  6. (en)acdc.com/acdc101 [archive] Note : Il faut mettre le bouton sur la partie 70's
  7. Band Name Origins [archive], Digital Dream Door. Consulté le 2008-08-02.
  8. (en) Walker, Clinton, Highway to Hell: The Life and Times of AC/DC Legend Bon Scott, 2001,  p. (ISBN 1-891-24113-3)
  9. The Daily Telegraph [archive], AC/DC Stars Mega Mansion.
  10. Lostprophets on their metal as they top the Kerrang! awards | | Guardian Unlimited Arts [archive]
  11. Angus Young influences [archive], AllMusic.com.

Liens externes [modifier]

Posté par ACDCBoy à 07:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]